Maintien de la biodiversité

L’éolien constitue une alternative propre à la production d’électricité conventionnelle fortement émettrice de CO2. La plupart des associations environnementales reconnaissent dès lors l’effet bénéfique de l’énergie éolienne sur le ralentissement du changement climatique et, partant, sur la protection de la biodiversité (Greenpeace, le WWF, les Amis de la Terre, la Fédération Inter-Environnement Wallonie, Natuurpunt, ainsi que le Bond Beter Leefmilieu).

La dégradation continue des habitats naturels par les activités humaines et les menaces pesant sur certaines espèces constituent une préoccupation importante de la politique environnementale wallonne.

Une mauvaise configuration des parcs ou une localisation inappropriée des sites éoliens pourraient entraîner des perturbations parmi certaines espèces vulnérables ou avoir un impact sur les habitats fragiles.

Dès lors, dans la lignée de la Directive européenne Habitats (92/43/CEE) qui vise à maintenir la biodiversité par la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages sur le territoire des Etats membres, la Wallonie accorde une attention particulière aux études d’impact potentiel des éoliennes sur l’environnement local. Cette approche permet de développer un éolien de qualité et de bénéficier pleinement de ses nombreux avantages.

Les études d’incidences sur l’environnement réalisées par les bureaux d’études doivent ainsi répondre à un cahier de charges destiné à mettre en évidence tous les risques d’impacts sur la faune et la flore liés aux éoliennes. Les bureaux chargés de ces études doivent être agréés par la Wallonie (Arrêté Gouvernement wallon 17/03/05). Leur agrément est valable 5 ans.

La qualité des études d’incidences fait par ailleurs l’objet d’un double contrôle par deux organismes indépendants : le CWEDD (Conseil Wallon de l’Environnement pour le Développement Durable) et la CRAT (Commission Régionale d’Aménagement du Territoire).
 

Le CWEDD est un organe consultatif qui regroupe différents acteurs de la société présentant des compétences dans le domaine de l’environnement.

Par ses avis, il conseille les autorités publiques en matière d’environnement dans le cadre du développement durable.

La CRAT remet des avis sur toutes questions relatives à l’aménagement du territoire et à l’urbanisme. Elle intervient également dans les procédures d’évaluation des incidences sur l’environnement de projets en remettant des avis sur :

  • les demandes d’agrément des bureaux d’études habilités à réaliser des études d’incidences sur l’environnement;
  • la qualité de toutes les études d’incidences de projets privés ou publics réalisées en Wallonie et l’opportunité des projets correspondants.

 

En fonction des conclusions de l’étude d’incidences sur l’environnement, les autorités wallonnes peuvent imposer, si nécessaire, au développeur éolien des mesures pour éviter, atténuer ou compenser un possible impact environnemental. Parmi ces mesures, les mesures agro-environnementales consistent, par exemple, en la location de parcelles agricoles à titre d’aire de repos ou de nourrissage pour les oiseaux.