Est-il vrai que les oiseaux et les chauves-souris sont décimés par les pales de l’éolienne ?

Selon l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), 12.259 espèces de faune et de flore sont aujourd’hui menacées d’extinction dans le monde. Au coeur de la problématique : les activités industrielles de l’Homme et leurs conséquences sur le climat et la biodiversité.

Selon la LPO (Ligue française pour la Protection des Oiseaux), « le développement des énergies renouvelables est devenu aujourd’hui une obligation vis-à-vis des générations futures. (…) Il convient de privilégier les réflexions territoriales afin d’assurer la cohabitation entre oiseaux et éoliennes » (LPO 2008).

Les oiseaux, dont la vue est le sens le plus développé, voient les éoliennes de très loin. Ils changent facilement de trajectoire pour les éviter.

Selon l'Association Canadienne de l'Energie Eolienne, sur 10.000  accidents mortels chez les oiseaux, moins de un est causé par les éoliennes, contre 850 par les véhicules automobiles. Les vitres des immeubles causent bien plus de dégâts que les éoliennes: elles seraient responsables de 58% de la mortalité des oiseaux par accident.

En Wallonie, par principe de précaution, l’impact d’un projet éolien sur l’avifaune est obligatoirement analysé lors de l’étude d’incidences.

En outre, la Région wallonne interdit l’implantation de parcs éoliens le long d’un couloir migratoire.

Les chauves-souris (chiroptères), dont certaines espèces sont menacées, font l'objet de protections strictes en Wallonie. Les projets font presque systématiquement l'objet de douze relevés d'observation qui doivent être réalisés entre les mois de mars et de septembren, aux frais du développeur. Ces relevés confirmeront ou non la présence de chiroptères.

La technologie peut apporter une aide précieuse pour la sauvegarde de ces animaux: certains appareils peuvent mettre les éoliennes à l'arrêt dès que les conditons climatiques locales (température, humidité) sont propices à l'arrivée de chauves-souris sur le site.

Références :