Est-il vrai qu'on ne peut se fier à la production variable des éoliennes pour avoir de l’électricité tout le temps ?

Le Danemark produit 20% de son électricité à partir d’éoliennes, ce qui n’a jamais causé de panne d’électricité dans ce pays. En Europe, les réseaux électriques modernisés sont capables d’intégrer jusqu’à 20% d’électricité de sources imprévisibles comme l’énergie éolienne, voire même 40% dans certaines régions d’Espagne.

La production variable de l’éolien ne pose pas de problèmes techniques. Les gestionnaires d’équilibre gèrent depuis plus d’un siècle les nombreuses variations sur le réseau. Objectif : maintenir un équilibre entre la production et la consommation d’électricité. Ils réalisent cette tâche sur base des prédictions annoncées par les producteurs et les consommateurs. Si un risque de déséquilibre survient, ils peuvent rétablir un équilibre en temps réel : en modulant les sources de production et de consommation et en important ou exportant de l’énergie de régions proches.

Cette gestion permet d’intégrer les variations de l’éolien. Et d’assurer à tout moment une fourniture d’électricité aux consommateurs, dont les besoins fluctuent seconde après seconde.

De leur côté, les producteurs éoliens utilisent des logiciels de prévision du vent pour estimer leur production. Ces outils, de plus en plus performants, permettent des prévisions fiables à court terme, ce qui facilite la gestion de l’éolien sur le réseau.

En outre, la multiplication des sites éoliens, le développement des parcs offshore et l'interconnection des réseaux nationaux en Europe ont pour effet d'apporter une solution de plus en plus efficace à l'intermittence de la production éolienne.