Est-il vrai que les éoliennes nécessitent d’énormes fondations en béton ?

La fondation d’une éolienne s’étend sur une surface comprise entre 100 et 300 m² selon les modèles et les puissances, et jusqu'à 3,20 m de profondeur pour une éolienne de 2 MW si le sol est stable. Cette emprise au sol est ramenée à moins de 100 m2 lorsque le chantier est terminé et les fondations recouvertes de terre et d’un empierrement.

Le volume de béton dans les fondations d’une éolienne est comparable au volume d’une grande maison (de l’ordre de 400 m3 pour une éolienne de 2,5 MW). Le charroi lié à l’installation d’une éolienne est assuré par environ 100 camions. Le plus souvent, l’accès à un chantier éolien emprunte les routes et chemins existants : l’impact est ainsi limité et moins coûteux.

Au terme de l’exploitation du parc éolien, chaque éolienne est démantelée. Cela se fait généralement par grue ou, dans certains cas, par implosion de la base du mât. Les deux techniques sont très sécurisées et non polluantes. Dans le cas contraire, elles ne seraient pas acceptées par la région wallonne.

Quelle que soit la méthode employée, les responsables du parc ont l’obligation légale de remettre la parcelle de terrain utilisée entièrement en état, ce qui inclut même le raclage des fondations en béton de l’éolienne.

Source photo: Aspiravi