Est-il vrai qu'une éolienne nécessite pour sa construction, son exploitation et son démantèlement plus d'énergie qu'elle n'en produit ?

On accuse parfois les éoliennes de ne pas rembourser leur « dette énergétique », c’est-à-dire de ne pas produire autant d'énergie qu'il a fallu en dépenser pour les fabriquer et les mettre en place.

Le cycle de vie et le bilan énergétique des différents modèles d’éoliennes ont
été rigoureusement analysés : construction, assemblage, transport par route vers le site éolien, gestion des déchets,… Ce coût énergétique a ensuite été mis en comparaison avec la production d’énergie de l’éolienne (estimation annuelle selon les prévisions météorologiques locales). En Belgique, dans les cas les plus défavorables (turbine construite dans un pays lointain et acheminée par route,…), les éoliennes remboursent leur dette énergétique en moins d’un an.

Une étude danoise (Elsam Engineering 2004) montre par exemple que les éoliennes de 2 MW de type Vestas accumulent une dette énergétique de 3635 MWh sur toute leur durée de vie. En Espagne, cette éolienne rembourse sa dette en moins de 7 mois. Si elle est implantée sur un site wallon, moyennement venteux, elle remboursera sa dette en moins d’un an.

Au-delà de cette période, l’éolienne produit une énergie 100% propre durant
toute sa vie (20 ans en moyenne). Seules les productions d’énergies renouvelables peuvent assurer un tel bénéfice environnemental.

 

Référence: