Variabilité du vent

Elia, gestionnaire du réseau de transport électrique, a notamment pour tâche d’assurer l’équilibre instantané entre la demande et l’offre d’électricité, toutes deux sans cesse fluctuantes. Les causes de ces fluctuations sont diverses :

  • du côté de l’offre : arrêt temporaire d’une centrale à charbon, entretien d’un réacteur nucléaire, ensoleillement exceptionnel ou augmentation soudaine de la production éolienne ;
     
  • du côté de la demande : hausse soudaine de la demande suite à une vague de froid ou suite à une finale de coupe du monde de football, fermeture d’une usine grande consommatrice d’électricité, consommation locale d’électricité photovoltaïque, etc.

Grâce à de nombreux progrès dans le domaine de la prédictibilité de la production, cette variabilité est de nos jours de mieux en mieux contrôlée, et ne met pas en péril l’approvisionnement du réseau en électricité

Interview de Lise Mulpas (2012)
Porte-parole d’Elia, gestionnaire du réseau belge à haute tension.

Du fait de son caractère variable, l’intégration de l’énergie éolienne pose-t-elle problème aux experts en gestion de l’équilibre sur le réseau électrique ?

« Je ne pense pas qu’on doive parler en termes de problèmes – le développement de l’énergie renouvelable est un choix politique lié aux enjeux du développement durable – mais bien en termes de défi pour la gestion des réseaux. L’énergie éolienne onshore est principalement raccordée aux réseaux de distribution, de même que le photovoltaïque. 

Pour le réseau de transport elle vient donc en diminution/augmentation de l’énergie qui transite par notre réseau. L’éolien, comme les autres filières renouvelables de production d’électricité, bénéficie d’une priorité d’injection sur le réseau. 

La variation de l’offre due à la production éolienne est prise en compte dans le cadre de la gestion de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité sur le réseau mais elle a un impact de plus en plus important et nécessite une plus grande flexibilité du parc de production en général. C’est dans ce cadre que nous travaillons avec les acteurs du marché pour améliorer les mécanismes de gestion de l’équilibre. » 


Considérant les objectifs wallons et flamands en matière d’éolien, cette situation pourrait être amenée à évoluer. La Wallonie vise 15 % de production électrique de source éolienne d’ici 2020. Quel en sera l’impact sur la gestion du réseau ? 

« Les collègues allemands de notre filiale 50Hertz ont un réseau dans lequel sont injectés plus de 40 % de toute l’électricité renouvelable en Allemagne. Nous pouvons donc faire appel à leur expertise en la matière !

Dans une perspective de gestion prudente, Elia a été impliquée en amont de la procédure de planification éolienne à long terme afin d’identifier, en concertation avec les spécialistes, les meilleures localisations du point de vue du réseau pour l’implantation de parcs éoliens. Nous discutons également de ces matières avec tous les acteurs concernés par la gestion du réseau électrique.

Actuellement, Elia travaille également avec ses pairs européens sur une planification à long terme de l’intégration de l’éolien et des autres énergies renouvelables variables dans la production électrique. Il est important de se placer à une échelle européenne pour dimensionner et organiser l’approvisionnement en considérant l’impact que peut avoir la production variable d’un parc imposant comme celui de l’Allemagne sur d’autres marchés européens. »